Reconnus à notre juste valeur

Reconnus à notre juste valeur

L’avenant 43 à la convention collective de la branche de l’aide à domicile du secteur non lucratif (BAD) entrera en vigueur de 1er octobre 2021. Ce texte est une avancée pour le salaire d’un  auxiliaire de vie et d’un aide à domicile.

L’offre d’emploi dans le secteur de l’aide à la personne est en augmentation. La refonte en profondeur de la grille de référence conventionnelle est positive. En effet elle offre à nos métiers une augmentation du salaire d’un auxiliaire de vie et de l’aide à domicile. Mais aussi une prise en compte de l’ancienneté et des formations effectuées.  Donc cette évolution est très positive. Cela permet à la profession d’envisager l’avenir avec optimisme.

Des perspectives de progression de carrière

Concrètement, un salarié sans ancienneté, qui touche aujourd’hui le Smic, est augmenté depuis le 1er octobre, de 2,2%. D’autre part, un salarié, avec dix ans d’ancienneté voit son salaire augmenter de 13,6%.

Avec cette revalorisation, la situation de chaque salarié est désormais prise en compte. Aussi, la rémunération est calculée au regard de la classification, de l’ancienneté dans la branche, de l’ancienneté dans le métier et des diplômes obtenus en lien avec la profession.
C’est pourquoi, grâce à cette évolution réglementaire, le salaire d’un auxiliaire de vie et aide à domicile à l’ADAR44 (Loire Atlantique) sont augmenter depuis le 1er octobre en moyenne de 16%. 

Un métier en devenir

Prendre soin et veiller au bien-être du bénéficiaire est au coeur des missions de l’auxiliaire de vie. Avec le vieillissement de la population et l’évolution de la prise en charge médicale en faveur du maintien à domicile, tous les indicateurs montrent aujourd’hui que le métier évolue et se diversifie. Pour conclure, il est donc important que la profession regagne en attractivité. C’est désormais chose faite !